• Didactique du français langue seconde

  • Volet dépôt d'objets d'apprentissage

  • France Boutin, Ph.D.
  • Université du Québec à Montréal
www.didfl2.uqam.ca/depot -> Liste des incidents -> Édition d'un incident

La planification des situations d'apprentissage

  • La motivation
  • Les consignes
  • Le travail individuel / d'équipe, les critères de regroupement
  • La gestion du temps
  • Le niveau de langue
  • Les TIC : le niveau de compétence technologique

Des problèmes avec les ordinateurs

 

  • Les informations générales
  • La catégorie de l'incident
  • La planification des situations d'apprentissage
  • Le nom donné à l'incident
  • Des problèmes avec les ordinateurs
  • Le contexte
  • Le contexte social
  • L’incident s’est produit sur mon lieu de travail: une école anglaise située à Montréal avec des élèves provenant de familles privilégiées et ayant des origines ethniques diverses.
  • Le contexte scolaire
  • L’école offre l’immersion française au primaire dès la maternelle. Les élèves maitrisent généralement bien la langue à l’oral comme à l’écrit. Ainsi, les enseignants de français se réfèrent davantage au programme de français langue maternelle du MELS qu’à celui d’immersion. Il y a deux classes en 3e année, je m’occupe de l’une d’elles et ma collègue et moi faisons notre planification en commun. L’école où je travaille accorde beaucoup d’importance à l’utilisation des TIC dans l’enseignement.
  • Le programme
  • Immersion
  • Le niveau d'enseignement
  • Maternelle, 1ère, 2e, 3e
  • Le groupe classe
  • La classe était constituée de 16 élèves. Il s’agit d’un groupe non mixte comptant seulement des garçons. En 3e année, l’enseignante titulaire est anglophone, mais au moins une période par jour est allouée au français en plus des cours de science, d’art plastique et de musique qui sont donnés dans cette langue.
  • La situation ou la circonstance entourant l'incident
  • Je commençais une présentation PowerPoint sur le modèle du jeu Devine Qui?/Guess Who? Les élèves avaient déjà complété individuellement les phrases dans leur cahier d’écriture, elles avaient été corrigées et il ne restait plus qu’à les recopier. Cependant, je voulais faire une petite révision du logiciel PowerPoint avec eux au début du cours pour rafraichir leurs connaissances antérieures. Chaque élève allait avoir accès à son propre ordinateur.
  • La réflexion avant l'action
  • La réflexion
  • Le projet semblait enchanter les garçons et consolidait bien les compétences que ma collègue et moi trouvions importantes d’évaluer chez les élèves au commencement de la 3e année, soit la capacité de faire les accords dans le groupe du nom ainsi que de composer des phrases de base en utilisant les structures du français et en mettant une majuscule au début et un point à la fin. L’utilisation des ordinateurs permettait également de faire une présentation orale authentique une fois les diapositives terminées.
  • L'action
  • La description de l'action
  • Le début de la leçon sur le logiciel PowerPoint s’est bien déroulé. J’ai écrit le code de connexion à l’ordinateur au tableau et j’ai distribué les ordinateurs aux élèves de façon ordonnée. Or, au moment de la connexion, la moitié n’arrivait pas à avoir accès au réseau de l’école. Les questions commençaient à fuser de tous les côtés et je ne savais plus où donner de la tête. J’ai essayé de contacter le technicien au téléphone, mais il ne pouvait pas venir immédiatement. Voyant que je perdais le contrôle et que certains élèves s’étaient mis à se promener et à déranger ceux qui pouvaient débuter leur travail, j’ai arrêté la classe et j’ai perdu mon calme. Je leur ai dit de s’asseoir et de sortir un livre s’ils ne savaient pas quoi faire. Ceci n’a pas suffi sur le coup, je me suis alors à nouveau fâché et j’ai annoncé qu’ils allaient perdre des minutes à la récréation s’ils ne retournaient pas à leur place.
  • Le résultat
  • Inefficace
  • La réflexion après l'action
  • L'explication du sens de l'incident
  • Après coup, je me suis trouvé plutôt sévère. Je n’ai pas aimé le contact que cela a entrainé avec les élèves surtout que nous étions au début de l’année et que cela ne faisait pas très longtemps que j’enseignais à cette école. En fait, si je m’étais pris un peu à l’avance, j’aurais pu moi-même faire la connexion des ordinateurs ce qui m’aurait pris peut-être dix minutes de mon temps pendant la récréation. Le lendemain, nous avons à nouveau travaillé avec les ordinateurs et je m’étais assuré que tous fonctionnaient comme il faut. J’ai aussi convenu de la procédure à suivre s’il y avait un problème et de l’importance de patienter dans les cas d’incertitude.
  • Les acquis ou la construction du savoir enseigner
  • Les acquis
  • En consultant des collègues, j’ai constaté qu’eux aussi avaient déjà expérimenté ce genre de difficulté avec les ordinateurs de l’école. Je me suis aussi rendu compte que j’avais surestimé la capacité de mes élèves à faire face aux incidents comme celui qui s’était produit. J’ai par la suite organisé un duo-tang de travail supplémentaire si des problèmes survenaient en classe ou encore en cas d’une absence. Bref, je me suis aussi aperçu qu’il fallait que je pare davantage à l’imprévu.
  • Le dépôt
  • Incident
  • Incident déposé
  • Retour à la liste des incidents