• Didactique du français langue seconde

  • Volet dépôt d'objets d'apprentissage

  • France Boutin, Ph.D.
  • Université du Québec à Montréal
www.didfl2.uqam.ca/depot -> Liste des incidents -> Édition d'un incident

La planification des situations d'apprentissage

  • La motivation
  • Les consignes
  • Le travail individuel / d'équipe, les critères de regroupement
  • La gestion du temps
  • Le niveau de langue
  • Les TIC : le niveau de compétence technologique

Lettre au premier ministre

 

  • Les informations générales
  • La catégorie de l'incident
  • La planification des situations d'apprentissage
  • Le nom donné à l'incident
  • Lettre au premier ministre
  • Le contexte
  • Le contexte social
  • Les élèves proviennent en totalité d'un milieu socio-économique assez aisé. Ils sont majoritairement originaire de Montréal.
  • Le contexte scolaire
  • Il s'agit d'une école primaire et secondaire privée comprenant environ 700 élèves. Un enseignement bilingue y est dispensé de la maternelle à la onzième année.
  • Le programme
  • Enrichi
  • Le niveau d'enseignement
  • 4e, 5e, 6e
  • Le groupe classe
  • Les élèves sont en majorité anglophones bien que quelques francophones aient été intégrés au groupe-classe en début d'année. Leur niveau de français est assez bon, les enfants ayant étudié cette langue depuis la maternelle. La classe de français enrichi ne compte que quatorze élèves, presque tous des garçons.
  • La situation ou la circonstance entourant l'incident
  • Après avoir lu un roman ayant un enfant-esclave comme personnage principal, en discutant avec des élèves de ma classe, je me suis aperçue que la majorité d'entre eux n'avaient aucune idée de ce qui pouvait se passer ailleurs dans le monde. Ils avaient des idées sur l'Afrique, la pauvreté et la famine, mais rien de vraiment concret. J'ai donc décidé de faire une unité sur la démocratie et quelques autres régimes politiques, comme la dictature et le totalitarisme. En équipe, les enfants devaient faire une cueillette d'informations sur internet et ensuite faire une présentation orale sur le régime politique qui leur avait été assigné. Suite à ces présentations, plusieurs questions ont été soulevées en classe. Les enfants ont pris conscience de la réalité de situations telles que le travail des enfants et l'esclavage. À la base, mon objectif avec ce thème était double. Premièrement, je voulais enseigner aux élèves à faire une recherche efficace sur Internet (les mots-clés, la discrimination des informations non-pertinentes, etc.) Deuxièmement, je voulais enseigner la structure du texte informatif pour finalement arriver à la production d'un journal par les élèves.
  • La réflexion avant l'action
  • La réflexion
  • Après le travail de recherche et les présentations, les questions des élèves étaient nombreuses. Ils voulaient en savoir plus sur l'esclavage, sur le travail des enfants ainsi que sur le commerce équitable. Profitant de leur intérêt grandissant, je leur ai produit quelques compréhensions de textes (informatives) sur ces sujets, je les sentais finalement prêts pour la rédaction du texte à caractère informatif. Soudain, un des garçons de la classe a demandé s'il nous serait possible, un jour, de changer le cours des choses et comment nous serait-il possible de le faire. Un autre garçon a répondu qu'il nous faudrait sans doute dénoncer les injustices à des gens qui avaient du pouvoir. C'est ainsi que les élèves ont eu l'idée d'écrire une lettre au Premier Ministre. J'avais planifié cette unité en fonction de la production d'un texte informatif. J'ai tout de même bien réfléchi à leur proposition. Si nous écrivions une lettre, je ne pourrais pas atteindre mon objectif qui était de leur faire écrire un texte de nature informative. De plus, j'aurais enseigné la structure d'un tel texte sans donner de suite à mon enseignement... Par contre, en y pensant bien, je me suis rendue compte que, outre l'enseignement de la structure du texte, le but de mon projet d'écriture était aussi de faire appliquer les règles de grammaire et de syntaxe apprises. Je voulais aussi qu'ils arrivent à regrouper leurs idées de façon appropriée. La lettre me permettait d'atteindre ces buts, en plus d'être une grande source de motivation pour les enfants. De plus, la recherche sur Internet avait toujours de l'importance dans la réalisation de ce nouveau projet. Je pense qu'un bon enseignant est quelqu'un qui sait faire preuve d'une grande capacité d'adaptation. Après avoir pesé les pours et les contres énoncés ci-dessus, j'ai pris la décision de produire une lettre avec les élèves. J'ai décidé qu'il valait mieux profiter de la motivation des enfants et accomplir avec eux une action concrète de laquelle il seraient fiers et dont ils se souviendrait pour longtemps. Pour le texte informatif, je pourrais toujours faire la spirale et y revenir lors d'un prochain thème.
  • L'action
  • La description de l'action
  • Lorsque j'ai annoncé en classe que nous allions remplacer le projet de l'écriture d'un journal regroupant plusieurs textes informatifs par l'écriture d'une lettre au Premier Ministre, les enfants étaient fous de joie. Ils voulaient commencer la rédaction le plus tôt possible, ce qui leur permettrait de changer le monde plus rapidement, selon leur logique. J'étais très heureuse lorsque j'ai perçu autant d'enthousiame de la part des élèves. J'ai senti toute l'importance de la motivation dans l'apprentissage de la L2. L'un d'eux a même souligné l'importance de bien écrire parce que sinon, le Premier Ministre ne se donnerait pas la peine de lire leur lettre. Il faudrait définitivement l'impressionner. Dans la classe, un silence de mort régnait lors de la rédaction de la missive. Chaque enfant avait quelque chose de bien personnel à écrire au Premier Ministre, et il avait la chance, cette journée-là, de pouvoir s'exprimer. J'ai vraiment réalisé que j'avais pris a bonne décision en choisissant la lettre plutôt que le texte informatif.
  • Le résultat
  • Efficace
  • La réflexion après l'action
  • L'explication du sens de l'incident
  • Dans mon expérience d'enseignante, cet incident est très signifiant pour plusieurs raisons. Premièrement, il est survenu lors de ma première année d'enseignement. À cette époque, je me posais beaucoup de questions et j'avais peu de scénarios dans lesquels piger en cas de besoin. Jusqu'à ce jour, j'avais toujours extrêmement bien planifié mes thèmes et mes projets; la planification était en quelque sorte ma sécurité. Lors de cet incident, j'ai eu le sentiment de gravir un échelon. J'ai compris que, bien qu'être organisée ait beaucoup d'avantages, il est aussi extrêmement important de faire preuve d'ouverture d'esprit et de flexibilité à plusieurs occasions. En enseignement, la motivation est parfois difficile à provoquer chez les élèves, aussi, lorsqu'on réussit, il faut profiter de leur intérêt pour pousser leurs compétences, leurs connaissances et leurs habiletés au-delà des limites.
  • Les acquis ou la construction du savoir enseigner
  • Les acquis
  • Je crois que pour un enseignant, la capacité à adapter des situations d'apprentissage afin de les rendre plus concrètes ou plus authentiques est primordiale. J'ai aussi réalisé que la motivation est un facteur déterminant dans l'acquisition et l'intégration d'une langue. Avoir des thèmes et des projets bien planifiés est important, mais tenir compte des motivation et de l'enthousiame des élèves lors de la planification l'est encore plus. J'ai compris cette année-là qu'il me serait impossible de refaire les mêmes projets année après année... En tenant compte des motivations et des idées des élèves, je modifie mes thèmes et mes projets chaque année en discutant avec eux. La beauté dans l'enseignement d'une langue, c'est que chaque sujet peut être un prétexte à la lecture, à l'écriture et à la discussion. Il faut simplement que l'enseignant ait l'esprit ouvert!
  • Le dépôt
  • Incident
  • Incident déposé
  • Retour à la liste des incidents