• Didactique du français langue seconde

  • Volet dépôt d'objets d'apprentissage

  • France Boutin, Ph.D.
  • Université du Québec à Montréal
www.didfl2.uqam.ca/depot -> Liste des incidents -> Édition d'un incident

La planification des situations d'apprentissage

  • La motivation
  • Les consignes
  • Le travail individuel / d'équipe, les critères de regroupement
  • La gestion du temps
  • Le niveau de langue
  • Les TIC : le niveau de compétence technologique

Surestimer leurs connaissances et leur intérêt

 

  • Les informations générales
  • La catégorie de l'incident
  • La planification des situations d'apprentissage
  • Le nom donné à l'incident
  • Surestimer leurs connaissances et leur intérêt
  • Le contexte
  • Le contexte social
  • Élèves immigrants provenant d'un milieu socio-économique faible.
  • Le contexte scolaire
  • École secondaire francophone
  • Le programme
  • Accueil
  • Le niveau d'enseignement
  • Secondaire I, II, III
  • Le groupe classe
  • Il s'agit d'une classe d'accueil composée de 19 élèves âgés entre 15 et 17 ans ayant bénéficié du programme de l'accueil depuis 1 an et demi. Les élèves ont un niveau académique faible.
  • La situation ou la circonstance entourant l'incident
  • J'avais inscrit ma classe à un projet du centre d'histoire de Montréal réalisé par le Musée de la Personne dans le câdre du plan d'action visant les activités d'accueil et l'intégration en français des immigrants de Montréal. Ce projet s'adressait aux élèves des classes d'accueil de niveau avancé (première erreur). L'objectif était de faire découvrir aux élèves l'hitoire de Montréal et leur permettre, à la fin du projet, d'exposer un de leurs trésors de famille au centre d'histoire de Montréal. Les élèves devaient avoir des connaissances en recherche.
  • La réflexion avant l'action
  • La réflexion
  • J'étais motivée et convaincue qu'ils étaient pour être emballés de participer à ce projet. J'étais consciente qu'il fallait un niveau de français avancé, mais je me suis dit que ce projet étaient l'occasion de travailler plus fort et qu'il serait une source de motivation. Malheureusement, dès la première rencontre avec la personne responsable, les élèves ont abandonné. Les explications étaient pour eux vides de repères.Ils n'avaient aucune référence à laquelle se raccrocher lorsqu'elle leur parlait d'histoire. De plus, elle utilisait un vocabulaire souvent incompréhensible pour la majorité des élèves. Pendant la rencontre, elle sollicitait leur participation et aucun ne démontrait de l'intérêt.
  • L'action
  • La description de l'action
  • Maintenant, qu'est-ce que je dois faire? J'ai rencontré la personne responsable et je lui ai mentionné que je ne pourrais plus participer au programme, car mes élèves n'avaient pas assez d'habiletés. Par contre, j'allais la rappeler lorsque mes élèves seraient mieux préparés. J'ai donc pris l'initiation de poursuivre le projet seule en revenant en arrière sur les bases historiques de Montréal. Je ressentais beaucoup de pression. Je voulais réintégrer le programme, alors mes élèves devaient apprendre vite. J'étais stressée et ce stress m'a fait détester ce projet. Mon exaspération se réflétait au travers mon enseignement et mes élèves n'ont jamais voulu réellement participer. Je n'ai donc jamais rappelé pour réintégrer le projet.
  • Le résultat
  • Inefficace
  • La réflexion après l'action
  • L'explication du sens de l'incident
  • Cet incident fut significatif dans mon cheminement professionnel. Il m'a démontré plusieurs facteurs de motivation qu'il faut concidérer dans l'enseignement. Premièrement, le input + 1 est indissociable à toute tâche. Deuxièmement, je dois travailler selon le rythme de mes élèves. Troisièmement, je dois me rappeler que tout projet qui part des intérêts des élèves a beaucoup plus de chance de réussir.
  • Les acquis ou la construction du savoir enseigner
  • Les acquis
  • La réussite d'un projet n'est pas une question de vie ou de mort. Tout le monde peut se tromper, mais l'essentiel est d'enseigner et d'apprendre dans l'harmonie et le plaisir. Si dans l'avenir dès le début d'un projet j'analyse que je suis plus motivée que mes élèves, je le modifierai. Chaque jour je dois me répéter que je travaille pour eux et que mon objectif est qu'ils avancent un pas à la fois. Il n'est pas nécessaire d'épater la galerie avec des projets qui nous donne de la pression et qui ne correspondent pas aux besoins des élèves.
  • Le dépôt
  • Incident
  • Incident déposé
  • Retour à la liste des incidents