• Didactique du français langue seconde

  • Volet dépôt d'objets d'apprentissage

  • France Boutin, Ph.D.
  • Université du Québec à Montréal
www.didfl2.uqam.ca/depot -> Liste des incidents -> Édition d'un incident

La planification des situations d'apprentissage

  • La motivation
  • Les consignes
  • Le travail individuel / d'équipe, les critères de regroupement
  • La gestion du temps
  • Le niveau de langue
  • Les TIC : le niveau de compétence technologique

Valoriser le travail d'équipe

 

  • Les informations générales
  • La catégorie de l'incident
  • La planification des situations d'apprentissage
  • Le nom donné à l'incident
  • Valoriser le travail d'équipe
  • Le contexte
  • Le contexte social
  • Étudiants immigrants adultes nouvellement arrivés au Québec. Ils sont inscrits dans un cours de francisation dans un Collège francophone de la région de Laval. La plupart vivent une situation d’adaptation difficile et ont des moyens financiers faibles.
  • Le contexte scolaire
  • Adultes effectuant un retour à l’école pour apprendre une nouvelle langue (le français). Ils sont en classe cinq jours semaine, de 8H30 à 15H30. Il s’agit d’un contexte d’immersion. Ils ne sont supposés parler que le français en classe.
  • Le programme
  • Immersion
  • Le niveau d'enseignement
  • Secondaire IV, V
  • Le groupe classe
  • Ce groupe était de niveau débutant, mais comportait plusieurs étudiants assez forts en français. À l’intérieur du groupe, il y avait plusieurs étudiants de même nationalité (4 Syriens, 6 Roumains, 3 Égyptiens, 3 Colombiens etc).
  • La situation ou la circonstance entourant l'incident
  • Je devais planifier une activité de pratique à l’oral pour la météo. Comme ces étudiants étaient assez avancés et plutôt motivés, j’avais décidé de leur faire faire une présentation orale de la météo dans leur pays d’origine (qu’est-ce qui est semblable/différent du Québec?, Y a-t-il quatre saisons? Si oui, sont-elles réparties de la même façon qu’ici? Quelle est la température? Etc). Comme le groupe classe comportait plusieurs petits groupes de même nationalité, j’ai choisi de les faire travailler en équipe pour qu’ils fassent une présentation en groupe de leur pays d’origine.
  • La réflexion avant l'action
  • La réflexion
  • Je n’étais pas certaine de ma décision, car habituellement il est préférable d’éviter de regrouper les étudiants de même nationalité pour éviter le bavardage dans leur langue maternelle. J’ai décidé de faire confiance aux étudiants (ils sont adultes après tout!) et de voir le côté positif de la chose : il serait beaucoup plus intéressant d’écouter cinq présentations de groupe plutôt que 19 individuelles. J’ai pensé que les étudiants apprécieraient de travailler avec leurs collègues de même nationalité et s’efforceraient afin de donner une image juste de leur pays d’origine.
  • L'action
  • La description de l'action
  • J’ai expliqué clairement les objectifs du travail. Je leur ai remis une liste des éléments qui devaient se retrouver dans leur présentation et précisé que je leur faisais confiance et qu’il est évidemment dans leur intérêt de ne parler qu’en français afin de pratiquer le vocabulaire. Je leur ai laissé une période en classe pour faire le projet et leur ai demandé d’apporter des photos ou objets représentatifs de leur pays pour le jour de la présentation. Lors des présentations, j'étais ravie de constater le grand intérêt des étudiants. Ils posaient des questions et les présentateurs avaient apporté beaucoup de matériel audio-visuel (photos, vidéos d'excursion etc) et étaients fiers de parler de leur pays d'origine. À l'intérieur des groupes, les étudiants ne parlaient que français. Nous avons dû prendre une période supplémentaire pour terminer les présentations, car les questions et les discussions prenaient beaucoup de temps. Cette activité qui s'annonçait simple et presque banale s'est transformée en projet important.
  • Le résultat
  • Efficace
  • La réflexion après l'action
  • L'explication du sens de l'incident
  • Cet incident est signifiant, car j'ai choisi de faire confiance aux étudiants et de croire en leur motivation pour effectuer un bon travail. C'était une des premières fois que j'osais prendre un risque de la sorte dans le cadre de mon enseignement et cela a porté fruit. J'étais très heureuse de constater l'intérêt des étudiants envers les présentations des autres. Cet exercice a amélioré l'ambiance de la classe, car les étudiants ont vu non seulement les différences des autres, mais aussi le semblable. En plus d'avoir pratiqué le vocabulaire de la météo, les étudiants ont appris beaucoup de choses intéressantes sur leurs collègues.
  • Les acquis ou la construction du savoir enseigner
  • Les acquis
  • J'ai appris qu'il faut parfois prendre des risques pour être récompensé. Il faut savoir se servir de son jugement au lieu de ne fonctionner que par les règles. Je compte répéter cet exercice et refaire travailler les étudiants de même nationalité ensemble lors de certains projets. Mon attitude de rejet systématique de cette pratique m'avait privée de moments pédagogiques uniques comme celui-ci. J'ai montré aux étudiants que je leur faisais confiance et je crois que c'est important, surtout dans le cadre de l'enseignement aux adultes. Les étudiants n'aiment pas être infantilisés, mais c'est parfois le cas en contexte scolaire.
  • Le dépôt
  • Incident
  • Incident déposé
  • Retour à la liste des incidents